Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ver

Publié le par TW

Toisant, pensif, le frère, éternel assassin,

Ecoeuré de batailles au nombre sans fin,

Qu’une froide mémoire sacralise en vain,

Le ver est dans le fruit et regarde Caïn.

 

Triste, mélancolique et dans les airs fumeux

Balançant d’une épingle sa tête insolite,

Tordant son petit corps grasseyant et gracieux,

D’une crosse effarée questionnant les limites.

 

 Il vit sans extinction du désastreux produit

Dont chimères et dieux agitent sous le nez

Des frères et des sœurs, le fatum, et poursuit

 

Sans relâche un repas de chairs abandonnées.

Que les esprits ont fuies, flottant aux vents obscurs.

Ils rejoignent d’Abel la voyante serrure.

 

Voir les commentaires