Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liberté

Publié le par TW

Toujours te revenir, toujours de longs couloirs,

Et n’en jamais finir d’en subir les détours,

Et l’attente élimée de parloir en parloir,

Où des bibles armées veillent à double tour.

 

Arrimée aux esprits d’une candeur innée,

Baignée des prophéties de vieillarde imposture,

L’or factice remplit, sur ceux des condamnés,

Tes yeux pendus de noir pour les chaines futures.

 

Dans un jour trop étroit pour ignorer la mort

Je penche dos au mur mon front sur les défunts

Au souvenir de toi prise parmi ces corps.

 

Et pressé mêmement d’une insoluble fin,  

Sur ton épaule nue, près de ton sein blêmi,

Je pose le moins digne une main qui frémit.

Voir les commentaires

Berceau

Publié le par TW

Etendu yeux ouverts et bras le long du corps,

Sur un vieux fond de bois sentant algue et poisson.

Il rêve insouciamment, pas plus vivant que mort,

Au berceau dont le flot lui fait consolation.

 

D’amarres n’a jamais rien largué nulle part,

Ni accroché une encre au rivage du monde.

D’un doux silence froid, loin des fracas épars,

Il contine un espoir sous l’abyssale ronde.

 

Le vent sur son visage écope le trop plein.

La nuit sèche sa plainte et le jour, perle brume,

Le protège des cris qui froissent le lointain.

 

Rarement il ressent, comme un cœur qu’on exhume,

Un appel à la vie, quelques notes d’un chant,

Or ce n’est chaque fois qu’un cadavre d’antan.

Voir les commentaires