Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Age

Publié le par TW

Du soleil reparti au sud
Ne demeure qu’un lointain phare
Sur les champs morts de solitude,
Effleurés de lumière rare.
 
Là-bas la silhouette grêle
D’un venu de l’aube livide
Traverse d’un pas lent et frêle
Le jour écourté et timide.
 
Pourtant longue d’un froid glacé,
Comme d’un voile sur le givre,
L’heure se presse de passer
Où peu de vie s’en va la suivre.
 
L’arbre ne bouge et rien non plus
D’oiseau ou autre ne s’ébruite.
Un livre ancien cent fois relu
Sert le mutisme de la fuite.
 
 

Voir les commentaires